De l'autre côté du voile
Soyez les bienvenus sur le forum "De l'autre côté du voile"

De l'autre côté du voile

Forum sur la spiritualité
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'ail, un intérêt dans l'obésité et bien plus encore

Aller en bas 
AuteurMessage
Sylou
Admin
Admin
avatar

Féminin Messages : 478
Date d'inscription : 06/01/2015
Age : 46
Localisation : Pezou au milieu des champs !!!

MessageSujet: L'ail, un intérêt dans l'obésité et bien plus encore   Jeu 3 Mai - 21:27

L'ail est utilisé depuis plus de 5000 ans, non seulement comme condiment, mais également en tant qu’herbe médicinale. Depuis peu, un intérêt particulier s’est porté sur les composants actifs de cet aliment au vu de leur intérêt dans les maladies cardiovasculaire, l'hypertension ou encore sur l’athérosclérose. Il semble, selon une nouvelle étude que l’ail pourrait également avoir un rôle à jouer dans l’obésité.

« L’ail : un intérêt dans l’obésité ? »
L’ail contient de nombreux composés organo-sulfurés. L’un d’entre eux, la 1,2-vinyldithiine (1,2-DT), est une molécule lipophile résultant de la dégradation de l’allicine et que l’on trouve principalement dans les préparations à base d’ail écrasé macéré dans de l’huile. Peu de données existent sur la 1,2-DT. Outre le fait qu’elle présente des propriétés anti-oxydantes, la vinyldithiine pourrait avoir d’autres implications, notamment dans le traitement de l’obésité.

Comment se forme le tissu adipeux ?

La prévalence de l'obésité est en constante augmentation et constitue l'une des principales causes de mort prématurée dans les pays industrialisés et les sociétés émergentes. Elle est considérée comme étant un facteur de risque dans le développement de troubles métaboliques et cardiovasculaires, y compris la dyslipidémie, l’insulino-résistance et l'athérosclérose.

La modulation de l'expansion de la masse grasse est donc une priorité. Dans ce contexte, la différenciation adipocytaire et l’adipogenèse sont des processus essentiels dans le développement du tissu adipeux au cours de la vie et par conséquent, dans le développement de l'obésité.

L’adipogenèse cellulaire est la transition d'une cellule fibroblastique, le pré-adipocyte, à une cellule hautement spécialisée et pouvant accumuler des triglycérides, l'adipocyte. La différenciation des pré-adipocytes est contrôlée par deux familles de facteurs de transcription, les facteur CCAAT/enhancer binding protein (C/EBP) et PPAR ( en particulier le facteur PPAR-y).

Le facteur C/EBP-alpha est amené en début de différenciation pré-adipocytaire et est nécessaire à l'expression des facteurs de transcription adipogénique PPAR-y2 et C/EBPA par la suite. Le facteur PPAR-y2 est en grande partie exprimé dans le tissu adipeux et constitue le principal régulateur de l'adipocyte en induisant des processus anabolisants.

Les facteurs PPAR-y2 et C/EBPA sont censés agir en synergie pour promouvoir la différenciation des pré-adipocytes. Une fois en phase terminale de différenciation, les adipocytes sécrètent des molécules adipeuses spécifiques, telles que la leptine, l'adiponectine ou certaines adipokines.

Une inflammation perpétuée ?

L'obésité peut être considérée comme un état inflammatoire faible mais chronique. Le tissu adipeux blanc de sujets obèses produit en effet de grandes quantités de facteurs inflammatoires.

Afin d’élucider les conséquences de l'accumulation de macrophages et de l'inflammation sur la biologie du tissu adipeux dans l'obésité, un laboratoire a développé une approche expérimentale utilisant des cultures primaires de pré-adipocytes humains et de macrophages.

Il a déjà été démontré que certains facteurs sécrétés par les macrophages induisent un état inflammatoire des pré-adipocytes chez l’humain, caractérisé par une sécrétion accrue de cytokines et de chimiokines.

Suite à ces données existantes, les experts ont alors suggéré que, dans le contexte de l'obésité, les facteurs sécrétés par les macrophages accumulés induiraient un état inflammatoire pré-adipocytaire qui pourrait perpétuer l'inflammation dans le tissu adipeux.

Une étude a donc été réalisée afin d’étudier les effets de la 1,2- vinyldithiine sur la différenciation des pré-adipocytes par l'évaluation de l'accumulation de lipides, l’expression des gènes et des protéines de marqueurs adipeux, l’activité PPAR-y de liaison à l'ADN, et la sécrétion d’adipokines au sein de pré-adipocytes humains. Ils ont ensuite évalué la potentielle activité anti-inflammatoire de la 1,2-DT en mesurant la sécrétion de la cytokines IL-6 et de chimiokines MCP-1 dans les pré-adipocytes traités avec des macrophages sécrétée facteurs.

De nombreux avantages découverts !

Les experts ont évalué dans un premier temps l'effet de concentrations de 1,2-DT allant de 10 µmol/L à 100µmol / L sur l'expression génique des marqueurs spécifiques adipogéniques sur les pré-adipocytes humains. Les résultats ont permis de constater que l'expression des gènes codant pour les facteurs de transcription PPAR-y2 et C/EBPA était significativement réduite dans les pré-adipocytes différenciés pour des concentrations de 100 µmol / L administrées pendant dix jours, en comparaison avec des cellules de contrôle.

De même, l’expression des gènes de la leptine, de l'adiponectine et des LPL était également réduite pour des doses de 100µmol /L d’1,2-DT. En revanche, des concentrations de 10µmol/L de cette substance n'avaient aucune influence sur l’expression génique de ces différents marqueurs. Les scientifiques ont donc décider de concentrer l'étude sur l'effet de 100µmol/L d’1,2-DT sur les pré-adipocytes humains.

Comme espéré, les cellules contrôles ont développé de nombreuses gouttelettes lipidiques de grande taille, alors que les pré-adipocytes ayant été soumis pendant dix jours à des concentration de 100µmol/L de 1,2-vinyldithiine en présentaient nettement moins et de taille plus modeste. De la même façon, l’accumulation de lipides dans les pré-adipocytes était significativement moins importante dans les cellules traitées avec du 1,2-DT. Les chercheurs ont également observé une activité réduite des PPAR-y lorsque les cellules étaient exposées à 100 µmol/L de la molécule au court des dix jours de culture.

Enfin, les auteurs ont mis en évidence une diminution de l'expression des protéines PLIN dans les pré-adipocytes humains cultivés pendant la période de test avec une concentration de 100 µmol/L de 1,2-DT ainsi qu’une réduction de l’immunoréactivité pour ces protéines.

Cette étude est la première du genre à avoir démontré que la 1,2-vinyldithiine, substance présente dans l’ail, inhiberait la différenciation des pré-adipocytes humains et présenterait des propriétés anti-inflammatoires. Cette molécule pourrait donc être utile en tant que supplément alimentaire dans le traitement de l'obésité et des pathologies qui lui sont associées, en limitant l'expansion et l'inflammation de tissu adipeux humain.

(Par Adrien Loreis, diététicien, d'après 1,2-Vinyldithiin from Garlic Inhibits Différentiation and Inflammation of Human Preadipocytes. J. Nutr. 16 sep 2009. doi: 10.3945/ jn.109.105452.)

Source : Health and Food

Validé par Alexandre Glouchkoff, diététicien nutritionniste.







Si tu veux que ta vie soit meilleure, fait en sorte qu'elle le soit !

Toi seul peux la faire changer comme tu le veux !

Tu as la vie que tu peux affronter pour évoluer...

Chaque obstacle, grosse galère ou problème financier, familier ou autres t'aident tous à avancer et te rendent plus fort pour l'avenir.

Il faut lâcher prise, accepter la situation en restant positif et se dire avec conviction que ça va s'arranger, même si ça doit prendre du temps !

Ca t'aide aussi à évoluer spirituellement ...
.


Dernière édition par Sylou le Jeu 3 Mai - 21:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sylou
Admin
Admin
avatar

Féminin Messages : 478
Date d'inscription : 06/01/2015
Age : 46
Localisation : Pezou au milieu des champs !!!

MessageSujet: Re: L'ail, un intérêt dans l'obésité et bien plus encore   Jeu 3 Mai - 21:28

Les chercheurs du King's College de Londres et de l'Université d'East Anglia ont découvert que les femmes ayant une alimentation riche en légumes de type « allium » tels que l'ail, les oignons et les poireaux, présentaient des niveaux inférieurs d’ostéo-arthrite de la hanche.

Un lien entre le poids corporel et l'arthrose a déjà été reconnue dans la littérature scientifique. Une étude va encore plus loin dans le rôle que peut jouer l’alimentation en ce qui concerne la prévention du développement de cette pathologie.

L'ostéo-arthrite affecte près de huit millions de personnes rien qu’au Royaume-Uni. Les femmes sont plus à risque que leurs homologues masculins. L’étude menée par le Dr. William et son équipe a porté sur plus de 1.000 jumelles saines, dont beaucoup ne présentaient pas de symptômes d'ostéo-arthrite.

Les chercheurs ont effectué une évaluation détaillée des habitudes alimentaires des jumelles et l’ont comparé a des images X des hanches, genoux et colonne vertébrale des participantes prises aux rayons afin de pouvoir constaté des niveaux précoces d’ostéo-arthrite.

Résultats prometteurs

Les auteurs ont constaté que les sujets ayant consommés une alimentation saine comportant d’importantes quantités de fruits et légumes et plus particulièrement des végétaux de la famille des « alliums » comme l'ail, le poireau, l’oignon, présentaient moins d’ostéo-arthrite précoce de la hanche.

Pour comprendre l'effet protecteur potentiel des alliums, les chercheurs ont étudié les composés de l'ail. Ils ont constaté qu’une de ces substances, le disulfure de diallyle, limiterait in vitro l’expression des protéases dégradant les chondrocytes.

L' ostéo-arthrite est un problème de santé majeur et cette étude montre le rôle potentiel de l’alimentation sur cette pathologie. De plus amples travaux devraient permettre de confirmer et d’étendre ces premiers résultat pour peut-être aboutir à long terme à des recommandations nutritionnelles en matière de prévention d’ostéo-arthrite ou à la production de supplément alimentaires comme traitement de cette pathologie.

(Par Alexandre Dereinne, diététicien, d'après Williams F, Skinner J, Spector T, et al. Dietary garlic and hip osteoarthritis: evidence of a protective effect and putative mechanism of action.BMC Musculoskeletal Disorders, 2010; 11 (1): 280 DOI:10.1186/1471-2474-11-280.)

Source : Health and Food

Validé par Alexandre Glouchkoff, diététicien nutritionniste.







Si tu veux que ta vie soit meilleure, fait en sorte qu'elle le soit !

Toi seul peux la faire changer comme tu le veux !

Tu as la vie que tu peux affronter pour évoluer...

Chaque obstacle, grosse galère ou problème financier, familier ou autres t'aident tous à avancer et te rendent plus fort pour l'avenir.

Il faut lâcher prise, accepter la situation en restant positif et se dire avec conviction que ça va s'arranger, même si ça doit prendre du temps !

Ca t'aide aussi à évoluer spirituellement ...
.
Revenir en haut Aller en bas
Sylou
Admin
Admin
avatar

Féminin Messages : 478
Date d'inscription : 06/01/2015
Age : 46
Localisation : Pezou au milieu des champs !!!

MessageSujet: Re: L'ail, un intérêt dans l'obésité et bien plus encore   Jeu 3 Mai - 21:30

l'ail en capsules ou gélules vous permet de lutter contre la tension artérielle, pourquoi en gélules, demandez a votre chéri!!!si il aimerait que vous croquiez dans 10 gousses d'ail par jour et a votre estomac







Si tu veux que ta vie soit meilleure, fait en sorte qu'elle le soit !

Toi seul peux la faire changer comme tu le veux !

Tu as la vie que tu peux affronter pour évoluer...

Chaque obstacle, grosse galère ou problème financier, familier ou autres t'aident tous à avancer et te rendent plus fort pour l'avenir.

Il faut lâcher prise, accepter la situation en restant positif et se dire avec conviction que ça va s'arranger, même si ça doit prendre du temps !

Ca t'aide aussi à évoluer spirituellement ...
.
Revenir en haut Aller en bas
Sylou
Admin
Admin
avatar

Féminin Messages : 478
Date d'inscription : 06/01/2015
Age : 46
Localisation : Pezou au milieu des champs !!!

MessageSujet: Re: L'ail, un intérêt dans l'obésité et bien plus encore   Jeu 3 Mai - 21:31

Description et remarques sur cette huile :

L'ail contient d'innombrables agents et composés divers qui ne deviennent des principes actifs et curatifs qu'au moment où le couteau tranche la gousse.
L'ail entier n'a guère plus de propriété médicinale que d'autres légumes, mais dès qu'il est écrasé, coupé ou broyé, il devient efficace.

Utilisations et usages de cette huile :

Usage interne
Pour combattre les affections des voies respiratoires (inférieures et supérieures), l'asthme, l'artériosclérose, la diarrhée et la constipation (selon le remède utilise), le diabète, les douleurs menstruelles, les infections vaginales, les maux de tête et les migraines, les nodules sur les cordes vocales, l'enrouement, l'extinction de voix, les piqûres d'insectes, les troubles intestinaux, digestifs, rhumatismaux, stomachiques et hépatiques, certaines tumeurs à la gorge, la toux (sèche, grasse et nerveuse), les ulcères d'estomac: versez 1 goutte d'huile essentielle d'ail dans 5 ml de miel, cela vous aidera à soulager plusieurs sinon toutes les manifestations désagréables des affections mentionnées ci-dessus en plus d'augmenter les défenses de votre système immunitaire.

*Contre les parasites
Râpez 4 ou 5 gousses d'ail et faites macérer dans 4 tasses (1 litre) d'eau ou de lait pendant toute une nuit. Filtrez et buvez le lendemain matin, à jeun. Continuez la cure pendant 3 à 4 semaines pour vous débarrasser complètement des parasites.
Préparez de l'"oxyinel" en mêlant 250 ml d'eau, 250 ml de vinaigre et 30 ml de miel.
Faites bouillir en y ajoutant 12 gousses d'ail coupées en deux. Laissez tiédir et buvez. Il semblerait que cette préparation ait le pouvoir de débarrasser l'intestin de tous
les vers intestinaux.

Ce traitement est encore plus complet si vous l'associez à des lavements à raison de 3 gouttes d'huile essentielle d'ail, diluées dans 125 ml d'huile d'olive extra-vierge.

Usage externe
Pour éliminer abcès, cors, verrues, durillons, déposez 1 goutte d'huile essentielle d'ail sur 1/2 gousse d'ail pelée et appliquez sur la callosité à faire disparaître. Faites tenir avec un diachylon. Répétez 2 fois par jour jusqu'à disparition de l'excroissance dérangeante.

Contre-indications et précautions
Une huile essentielle bienfaisante en temps ordinaire peut s'avérer, en période de grossesse, toxique voire dangereuse pour l'enfant à venir. Les femmes enceintes doivent donc utiliser les huiles essentielles avec beaucoup de prudence et de circonspection.
L'ail cru ou bouilli peut provoquer des flatulences.
Il provoque chez certaines personnes des brûlures d'estomac, des éructations incessantes, de l'aérophagie, etc.
Bien entendu, pour elles, la consommation de l'ail thérapeutique doit forcément passer par les capsules d'ail. Toutefois, il est bon de préciser que ce qui rend l'ail très difficile à digérer, et par surcroît très toxique, ce sont, outre le germe central qu'on doit absolument retirer avant utilisation, les taches jaunes ou brunes parfois présentes sur les caïeux. Il ne faut jamais utiliser une gousse tachée ou meurtrie.

L'ail consommé en grande quantité entraîne une insatiable soif.

Il semblerait que s'il est absorbé en quantité trop importante, l'ail puisse entraîner de l'anémie et des ulcères gastriques.

Les mères allaitantes doivent prendre garde de ne pas consommer d'ail en trop grande quantité, car son goût piquant passe dans le lait et risque de déplaire à bébé.
Certains nourrissons refusent même le lait d'une maman qui a absorbé de l'ail. Il faut savoir, cependant, que d'autres bébés n'en sont aucunement incommodés.

Certaines personnes sont aussi allergiques à l'ail.

Les muqueuses de la bouche, de la gorge et du tube digestif de certains individus sont tout à fait incapables de supporter l'acidité dégagée par la gousse d'ail, acidité responsable de ses propriétés curatives.
Aromathérapie Santé








Si tu veux que ta vie soit meilleure, fait en sorte qu'elle le soit !

Toi seul peux la faire changer comme tu le veux !

Tu as la vie que tu peux affronter pour évoluer...

Chaque obstacle, grosse galère ou problème financier, familier ou autres t'aident tous à avancer et te rendent plus fort pour l'avenir.

Il faut lâcher prise, accepter la situation en restant positif et se dire avec conviction que ça va s'arranger, même si ça doit prendre du temps !

Ca t'aide aussi à évoluer spirituellement ...
.
Revenir en haut Aller en bas
Sylou
Admin
Admin
avatar

Féminin Messages : 478
Date d'inscription : 06/01/2015
Age : 46
Localisation : Pezou au milieu des champs !!!

MessageSujet: Re: L'ail, un intérêt dans l'obésité et bien plus encore   Jeu 3 Mai - 21:31

Il ne faut jamais utiliser une gousse tachée ou
meurtrie.







Si tu veux que ta vie soit meilleure, fait en sorte qu'elle le soit !

Toi seul peux la faire changer comme tu le veux !

Tu as la vie que tu peux affronter pour évoluer...

Chaque obstacle, grosse galère ou problème financier, familier ou autres t'aident tous à avancer et te rendent plus fort pour l'avenir.

Il faut lâcher prise, accepter la situation en restant positif et se dire avec conviction que ça va s'arranger, même si ça doit prendre du temps !

Ca t'aide aussi à évoluer spirituellement ...
.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'ail, un intérêt dans l'obésité et bien plus encore   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'ail, un intérêt dans l'obésité et bien plus encore
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dans l'humanitaire ???
» 1ère - Quelle oeuvre intégrale pour la question de l'homme?
» fourmillement dans la cuisse
» Un petit document trés intéressant et bien structuré
» Questions sur Tristan et Iseult

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
De l'autre côté du voile :: Les petits bobos et les grands maux :: Remèdes de grand-mère-
Sauter vers: